Témoignages

Un bel héritage!

BEA_TemoignageParents-Blouin

Quand nous étions sur les bancs d’école, nous ignorions que l’anglais deviendrait si important. Nous ne pensions même pas avoir à travailler en anglais à Ste-Marie. Depuis ce temps la vie à beaucoup changé. Que ce soit dans la vie de tous les jours, au travail ou bien pour lire un manuel d’emploi, l’anglais est partout. Imaginez dans 15 ans ce que ce sera pour nos enfants ! Sans les langues, ils auront sûrement moins de choix pour leur future carrière et sûrement plusieurs belles opportunités seront manquées.

Nous commençons notre 3e année à Vision avec notre grande fille (ses frères ayant suivi par la suite) et nous ne regrettons pas notre choix.
Observer nos enfants progresser est un plaisir pour nous. Dès la première année d’immersion complétée, nous avons remarqué qu’ils pourront communiquer en anglais sans savoir d’accent. Ils se font même plaisir de nous reprendre sur notre prononciation avec les yeux brillant de fierté! En fait, le seul problème avec toute ces connaissances, c’est qu’ils peuvent maintenant communiquer entre eux et c’est à notre tour maintenant de ne plus comprendre… fini le temps ou nous pouvions échanger quelques secrets devant les enfants sans se faire comprendre! Quel bel héritage nous avons le choix de donner à nos enfants !

Sonia Laplante & Nicolas Blouin

Une grande fierté

BEA_TemoignageParents-Bertin

En entrant dans l’EVB, nous étions contents de voir que les valeurs de l’école étaient affichées, soit l’effort, le respect, la communication, l’autonomie, la coopération, l’ouverture sur le monde et la création de liens avec la communauté. En plus d’être affichées, nous pouvions sentir leur présence dans le quotidien de l’école.

Il était essentiel pour nous que Philippe puisse «parler anglais». Comme l’apprentissage des langues est grandement facilité lorsque c’est fait en bas âge, son entrée en préscolaire 3 ans à l’École Vision Beauce devenait donc pour nous un incontournable.
Depuis son entrée à l’ÉVB, en août 2011, notre garçon ne cesse de nous surprendre et de nous étonner. Comme parents, nous avons aussi eu l’opportunité de découvrir un milieu de vie stimulant et enrichissant pour Philippe.

Nous avons aussi pu constater que Philippe «n’apprend pas l’anglais» mais il le vit au quotidien. Après quelques semaines d’immersion seulement, il était en mesure de formuler des demandes telles que : «May you help me please ?» – «May I have milk please ?» Après quelques mois, il jouait, et rêvait même en anglais.

Pour le volet espagnol, il était en mesure d’insérer des mots en placotant avec nous : «Maman, est-ce que tu peux me prêter le crayon verde svp ?» – «Regarde dehors maman, c’est blanco, blanco, blanco partout ! On est l’hiver là !»

Nous en apprenons autant que lui à tous les jours. Ça nous a permis de se relancer doucement dans la pratique de l’anglais avec notre fils et le personnel de l’ÉVB.

Un autre aspect majeur à l’ÉVB est la communication avec la famille. Nous sommes très bien informés des apprentissages et du développement de notre enfant et ce, au quotidien. Dans les périodes faciles comme celles qui le sont un peu moins, le suivi, l’accompagnement et le soutien vont dans les deux sens. Nous échangeons nos trucs pour aider notre fils à grandir le plus possible et c’est très apprécié.

L’agenda, le courriel et le site Internet nous tiennent constamment informés de tout ce qui se passe. À tous les jours, l’éducatrice nous écrit un mémo afin que nous sachions comment s’est passée la journée : Appétit, Humeur, Comportement, Sieste, Activités, etc.

Moment magique et émouvant : premier spectacle de Noël de Philippe, 3 ans à peine, sur scène avec ses camarades de classe devant un public d’au moins 125 personnes, il chante une chanson de Noël en anglais avec une tuque, un foulard et des mitaines. Je suis émue aux larmes et j’ai le coeur gonflé de fierté. Il fait ça comme un grand.

Cette belle aventure se poursuit encore cette année : Philippe est maintenant en PREK-4.

Joignez-vous à nous pour vivre cette belle aventure à l’ÉVB!

Bertin et Annie
Parents de Philippe, 4 ans
Octobre 2012

Offrir le meilleur

Ma fille a fait son entrée dans la famille Vision Beauce à la maternelle.  J’avais peur que son intégration soit difficile: en plus d’aller à une nouvelle école, elle ne parlait pas du tout anglais. Va-t-elle comprendre quand même ce que l’on attend d’elle en classe?  Va-t-elle accuser un trop gros retard par rapport à ceux qui ont fait les classes du pre-K?  J’étais très inquiète.  Finalement, tout s’est bien passé. Après une semaine de cours, elle nous sortait déjà des phrases-clés en anglais.  Elle n’a jamais été frustrée de ne pas comprendre ce qui se disait, car le personnel a comme priorité d’être attentif aux besoins des enfants.  De plus, la petitesse de l’école a permis à ma fille de se sentir chez elle dès le départ.  À Noël, elle lisait des mots en anglais et en français (et oui, à la maternelle!).  Ça m’a convaincu que nous avions fait le bon choix en l’inscrivant à l’école Vision Beauce.  Maintenant, elle est en première année et la vitesse avec laquelle elle apprend les langues nous étonne toujours.  Oui, nos enfants sont des «éponges»: à nous de les mettre dans un milieu stimulant afin de leur offrir le meilleur.

Chantal Poulin, octobre 2012

Des grand-parents impliqués

BEA_TemoignageParents-Breton

Le 1er mars 2011, j’avais l’occasion de faire une séance de lecture au groupe de 1er cycle. J’ai apprécié l’expérience : les élèves ont répondu avec enthousiasme et précision aux nombreuses questions que je leur ai posées tout au long de la lecture. J’espère qu’ils ont apprécié autant que moi!
C’est une bonne idée d’impliquer les grands-parents dans une démarche comme celle-là!

Gilles Breton, grand-papa de Catherine Breton, 1re année

Rêver de grandes choses

BEA_TemoignageParents-Moran

À la maison, l’anglais et le français ont toujours été à l’honneur. Dès ma naissance, j’ai eu la chance d’avoir un papa qui me parlait en anglais et une maman qui me parlait en français. Aujourd’hui, je me rends compte du cadeau inestimable qu’ils m’ont fait en me sensibilisant à deux des langues les plus parlées dans le monde.

Aujourd’hui, la planète est devenue un grand village et l’anglais est la langue officielle du monde des affaires. Et au rythme où va la technologie, cette réalité sera encore plus présente au moment où mon fils entrera sur le marché du travail. Je veux m’assurer que mon fils fréquente un établissement d’enseignement qui lui permettra de devenir une personne de qualité, ouverte sur le monde et outillée pour prendre une part active à la société.

Nous voulons tous que nos enfants puissent rêver de grandes choses et accomplir ces rêves et je crois qu’un départ dans une école telle que la vôtre est la meilleure façon d’entamer ce beau voyage.

Stacey et James Moran